• 44530 visits
  • 38 articles
  • 124 hearts
  • 776 comments

... ... ... ... ... Bu - Shi - Do martial - guerrier - la voie ... ... ... ... ... 16/04/2010

...
...

... ... ... ... ... Bu - Shi - Do martial - guerrier - la voie  ... ... ... ... ...


...
...

Blog de Fictions YAOI Billshido & Toshido.


Bienvenue aux fans.
Le reste peut faire demi-tour.




Sommaire
... ... ... ... ... Bu - Shi - Do martial - guerrier - la voie  ... ... ... ... ...





Autres Blogs :


EnvyDesire
MusicMinistry
BaelBombshell


Ce blog est sous ©Copyright Officiel


...
...
Bael ® _____
...
...

Tags : Intro - Bael ®

... ... S o m m a i r e ... ... 16/04/2010

...
...

... ... S o m m a i r e ... ...


...
...

__________ One Shots


***** [Bushido/Tom]

***** « Ce n'est pas ce que je voulais dire »
***** Ce n'était réellement pas ce qu'il voulait dire. Il ne voulait pas se faire punir ...

***** « Welcome Home Soldier »
***** Il y a un début et une fin à chaque chose. Mais certains évènements sont le début d'une chose et la fin d'une
***** autre, tout à la fois.



***** [Bushido/Bill]

***** « Wegen eines Blatt papiers »
***** Tout a commencé à cause d'un simple bout de papier ...

***** « Obsessions »
***** Une série de lemons & limes courts concernant les différentes obsessions de Bill & Bushido

***************** Son Sexe
******************* Sa Bouche & Ses Mains
********************* Ses Yeux
*********************** Son Dos & Ses Epaules
************************* Son Coeur ... et Ses Fesses



__________ Two, Three & Four Shots


***** [Bushido/Tom]

***** « Elle a dit qu'elle t'aimait »
***** Elle allait lui donner quelque chose que jamais un homme ne pourrait lui donner. Que faire ?

***************** Partie o1
***************** Partie o2


***** [Bushido/Bill]

***** « Fairytale »
***** La vie n'est jamais un longue fleuve tranquille.

***************** Partie o1
***************** Partie o2

***** « On est des Hommes, même en mal ... »
***** Ou comment apprendre à accepter les autres pour ce qu'ils sont, pour pouvoir trouver l'amour

***************** Partie o1
***************** Partie o2
***************** Partie o3
***************** Partie o4

***** « Escape The Fate »
***** Un choix à faire. Un choix qui va changer toute sa vie ...

***************** Partie o1
***************** Partie o2
***************** Partie o3
***************** Partie o4

***** « The Photographer »
***** Ne dit-on pas qu'une image vaut mille mots ?

***************** Partie o1
***************** Partie o2
***************** Partie o3


***** [Bushido/Tom/Bill]

***** « Of Crazy Boyfriends & Substitutes »
***** Ou comment un triangle amoureux prend vie ...

***************** Partie o1
***************** Partie o2
***************** Partie o3



__________ MiniFictions


***** [Bushido/Bill]

***** « Unexpected Pregnancies »
***** Ca n'aurait jamais dû arriver et pourtant, ça arriva deux fois. Mais ne dit-on pas « jamais deux sans trois » ?

***************** Chapitre o1 ***************** Chapitre o5
***************** Chapitre o2 ***************** Chapitre o6
***************** Chapitre o3 ***************** Epilogue
***************** Chapitre o4

***** « The Gangsta Club » *** pour Scratounette
***** Ce n'est pas comme si la vente d'humain était illégale, n'est-ce pas ?

***************** Prologue
***************** Chapitre o1 ***************** Chapitre o7
***************** Chapitre o2 ***************** Chapitre o8
***************** Chapitre o3 ***************** Chapitre o9
***************** Chapitre o4 ***************** Chapitre 1O
***************** Chapitre o5 ***************** Chapitre 11
***************** Chapitre o6 ***************** Épilogue

***** « The Consequences Of A Lustful Curiosity » *** sur une idée de Scratounette
***** Ou comment un peu de curiosité et d'alcool peuvent changer toute une vie, ou peut-être même deux ...

************ Prologue
************ Chapitre o1 ************ Chapitre o6
************ Chapitre o2 ************ Chapitre o7
************ Chapitre o3 ************ Chapitre o8
************ Chapitre o4 ************ Chapitre o9
************ Chapitre o5 ************ Chapitre 1O

***** « Long lives the King »
***** Longue, longue vie au Roi Anis

***************** Chapitre o1 ***************** Chapitre o6
***************** Chapitre o2 ***************** Chapitre o7
***************** Chapitre o3 ***************** Chapitre o8
***************** Chapitre o4 ***************** Chapitre o9
***************** Chapitre o5 ***************** Chapitre 1O

***** « I've Been Left Behind »
***** I have been thorn up inside, I have been left behind ...

***************** Chapitre o1 ***************** Chapitre o6
***************** Chapitre o2 ***************** Chapitre o7
***************** Chapitre o3 ***************** Chapitre o8
***************** Chapitre o4 ***************** Chapitre o9
***************** Chapitre o5 ***************** Chapitre 1O


...
...
Bael ® _____
...
...

... ... S o m m a i r e ... ...

Tags : Sommaire - Bael ®

... ... ***** One Shot ... « Ce n'était pas ce que je voulais dire » ... ... 16/04/2010



...
...

Ce n'était pas ce que je voulais dire

Genre : AU, Lemon, Slash
Couple : Bushido/Tom


« J-je ... Je t'assure q-que ce n'était pas c-ce que je voulais dire Bu ! »
« Tais-toi. »
« N-non, s'il te plaît ... »


L'aîné Kaulitz était à quatre pattes sur le lit depuis presque une heure déjà. Il venait d'endurer deux orgasmes et trop de caresses, trop de plaisir. Il avait la sensation que sa peau était sensible, partout où Bushido le touchait, sa peau se couvrait de chair de poule. Il ne voulait pas penser à quoi son cul allait ressembler une fois que le rappeur en aurait fini avec lui.

« Ah ! »

Bushido entra plus fort en lui, le faisant tomber sur ses coudes sur le lit, tenant ses hanches fermement pour ne pas que Tom ne s'écarte de lui.

« Pourquoi est-ce que tu as dit ça ? »
« P-pour ne pas q-qu'elle se doute de quelque chose ... »
Geint-il.

Le rappeur passa une main dans le dos du guitariste, le cambrant un peu plus encore avant d'attraper son sexe tendu sous son ventre, s'assurant que le cockering était toujours en place. Tom gémit et ouvrit la bouche dans un cri silencieux.

« S-s'il te plaît ... » Pleurnicha-t-il. « S'il te plaît ... »

Bushido se coucha sur son dos, détendant les genoux de Tom pour le faire se coucher complètement sur le matelas avant que le rappeur ne recommence à le pénétrer lentement. Les doigts du tressé étaient crispés autour des draps alors que ses orteils se tordaient de plaisir, de désir, d'envie de plus. Bushido se pencha et lui mordit doucement le cou, caressant toujours son sexe en le pénétrant d'un rythme lent, mais profond.

« Oh Mon Dieu ... Oh M-mon Dieu Bu ... » Gémit Tom, perdu dans son plaisir.
« Tu aimes ça ? »
« Oui, oui ! »
« Alors ne dis plus jamais à qui que ce soit qu'on se connaît à peine. C'est compris ? »
« O-oui ... »
« Bien Bébé, maintenant, tu peux jouir. »
Souffla-t-il en retirant l'anneau du sexe de son amant.

À peine quelques secondes plus tard, Tom jouissait partout contre son ventre et sur les couvertures sous lui et le rappeur, enserré dans un fourreau de chair impitoyable, jouit lui aussi, les yeux fermés, le nez dans le cou du guitariste coincé sous lui.

Le calme post-coïtal dura presque cinq minutes et quand Bushido se retira enfin, il se coucha sur le dos, collé à Tom qui resta étendu sur le ventre, la respiration encore difficile. Le jeune guitariste avait eu le malheur de vouloir un peu trop protéger sa relation avec Bushido, et avait donc dit à une journaliste que lui et le rappeur ne se connaissaient qu'à peine. La déclaration dite d'un ton si neutre et détaché avait réveillé l'instinct de mâle dominant du rappeur et l'avait forcé à rappeler au tressé avec qui il était et qui lui donnait autant de plaisir en secret.

Ça avait commencé dès que le tressé était entré dans la chambre et maintenant, deux heures plus tard, ils arrêtaient enfin et pas une seule fois le rappeur n'avait laissé Tom jouir avant que lui n'estime qu'il en avant le droit. Le cockering et tous ces petits jouets étaient très efficaces finalement ...

Le regard du rappeur parcourut le dos nu et suant de l'homme avec qui il venait d'avoir une des parties de jambes en l'air les plus longues de sa vie et un sourire satisfait s'installa au coin de ses lèvres quand le jeune homme se tourna dos à lui avec précaution. Il commençait déjà à se sentir courbaturé. Bushido se pencha sur lui et embrassa un de ses omoplates, récoltant le goût sucré du guitariste sur ses lèvres. Il lécha sa peau, descendant progressivement vers la hanche gauche du jeune homme et Tom ne bougea plus, se réinstallant confortablement sur le matelas pour profiter de la caresse. Sa peau frissonna quand Bushido mordit doucement l'os de sa hanche avant de l'embrasser, s'approchant du corps de Tom pour laisser ses lèvres lentement glisser vers son aine.

Bushido passa un bras au-dessus de sa hanche et caressa la jointure de la cuisse de Tom du bout des doigts.

« J'ai envie que tu te fasses tatouer quelque chose, juste ici ... » Dit-il en laissant ses doigts traîner tout près du sexe du jeune homme.
« Oh, vraiment ? »

L'homme hocha doucement de la tête avant d'embrasser le flanc du guitariste, frottant ses lèvres contre ses côtes.

« Et t'as une idée de motif ? »
« Mm, pas vraiment, mais je pense qu'un signe du Bushido serait bien ... »
« Oh, c'est pas une mauvaise idée. La connotation est subtile. »
Dit le jeune homme en souriant doucement, caressant les cheveux courts du rappeur d'une main légère.
« Je trouve aussi. »

Ils restèrent couchés ainsi pendant encore une bonne demi-heure, parlant à voix basse et se caressant distraitement. L'instinct primaire de possession était retourné sommeiller dans un coin du cerveau du rappeur et à présent, l'homme partageait un moment de calme avec Tom. Tom. Il sourit béatement alors qu'un silence agréable remplissait la pièce et embrassa encore une fois la hanche du guitariste avant de se redresser.

« Tu vas où ? » Lui demanda Tom d'un air endormi.

Bushido lui sourit avant de s'étirer, toujours nu, et de faire le tour du lit.

« Douche. Tu viens ? »

Tom bailla et s'étira avant de se lever du lit, se collant au torse de Bushido alors que l'homme l'attirait contre lui pour partager un tendre, mais profond baiser. Le guitariste soupira d'aise et laissa les lèvres du rappeur glisser dans son cou alors que ses doigts jouaient avec ses fesses.

« Doucement Bu ... » Dit Tom en frissonnant.
« Mm, sensible ? »

Le tressé acquiesça.

« Et ça va l'être pendant encore quelques heures. » Ajouta-t-il d'un ton réprobateur.

Bushido sourit contre la peau du cou du guitariste avant de replacer son visage en face du sien.

« Tu me connais trop bien. »
« Oui, peut-être même un peu trop bien ... »


Le rappeur sourit un peu plus et observa les yeux brillants de l'homme en face de lui, lui caressant gentiment le bas du dos à l'aide de ses pouces. Il approcha son visage du sien et frotta doucement leurs nez ensemble.

« He ... » Souffla-t-il.
« Mm ? »
« Je t'aime. »
Dit le rappeur.

Tom sourit et passa ses bras autour du cou de Bushido, le rapprochant encore un peu plus de lui.

« Je t'aime aussi ... » Chuchota le guitariste entre leurs lèvres.

Ils s'embrassèrent encore une fois, cette fois-ci, plus profondément et Tom soupira d'aise, se laissant dévorer et tirer dans la salle de bain.

« Douche ? » Demanda Tom alors que leurs langues se mêlaient toujours.
« Douche. » Confirma Bushido en lui mordillant la lèvre.

Le tressé rit légèrement avant d'attraper le sexe du rappeur dans sa main, serrant légèrement.

« C'est bien ce que je pensais. » Dit-il sans baisser les yeux.

Un sourire pervers s'empara du coin des lèvres de Bushido et il ouvrit la porte de la pièce.

« Allez, lâche ça et entre. »

Tom posa doucement ses lèvres sur les siennes avant de lâcher son sexe et de passer devant le rappeur pour entrer dans la salle de bain. La porte se ferma derrière eux et à peine quelques secondes plus tard, un nouveau gémissement se faisait entendre. Apparemment, ce n'était pas encore fini ...


Écriture : 16 Avril 2O1O
Publication : 16 Avril 2O1O

Notez ce Os ICI

...
...
Bael ® _____
...
...

Tags : Ce n'était pas ce que je voulais dire - Bael ®

... ... ***** One Shot ... « Wegen eines Blatt papiers » ... ... 16/04/2010




...
...

Wegen eines Blatt papiers

Genre : AU, Dark, Guimauve, Song*
Couple : Bushido/Bill


Bill avait toujours dit qu'il serait fidèle.
Il ne comprenait pas le fondement du concept des relations libres et ne comptait pas faire d'effort pour y arriver. Donc quand Bushido et lui s'étaient mis ensemble, ça allait de soi qu'ils avaient une relation exclusive, que maintenant qu'ils étaient ensemble, il n'était plus question de draguer qui que ce soit d'autre. Quoi de plus normal après tout ?

Donc quand Tom l'avait appelé ce matin-là en lui hurlant des « je te l'avais dit ! » à tout bout de champ, Bill ne comprit pas de suite de quoi il parlait. Ou peut-être qu'il ne voulait pas comprendre en fait. Tom lui avait presque hurlé d'attraper son BILD et de lire l'article en page 13. Bill avait vidé la boite aux lettres et c'était emparé du magazine, l'ouvrant à la page indiquée par son frère et ce qu'il y avait trouvé lui avait pratiquement décroché la mâchoire.

Là, en plein milieu d'une rue, et pas vraiment en pleine nuit en plus, Bushido embrassait une fille. Enfin, embrasser, c'est encore gentil comme terme, il lui dévorait la bouche, lui lavait les amygdales plutôt. La première pensée qui traversa l'esprit de Bill fut la suivante : est-ce qu'il m'embrasse comme ça aussi ?

La pensée lui fit froncer les sourcils, puis en hausser un dédaigneusement. Il se pinça les lèvres et commença à lire l'article accompagnant la photo. Et plus il lisait, plus il fulminait, plus il respirait fort et plus ses doigts se crispaient sur le papier de mauvaise qualité et sur le denim brut de son jean.

Bill avait toujours dit qu'il serait fidèle, mais apparemment, Bushido, lui, ne l'avait pas dit.

...

Le rappeur ouvrit la porte de son appartement en s'étirant, baillant à s'en décrocher la mâchoire.

« Bébé, je suis là ! » S'exclama-t-il en fermant la porte d'entrée d'un coup de pied.

Bill, en train de finir ses bagages dans la chambre –il refusait de ne serait-ce que penser leur chambre-, se figea soudainement avant de finir de remplir son sac de voyage en jetant ses vêtements dedans. Encore heureux qu'il ne vivait pas avec lui ...

« Bill ?! » L'appela-t-il encore et l'androgyne fronça les sourcils, se concentrant sur ses bagages pour ne pas se retourner et lui hurler dessus.

Des pas lourds se firent entendre dans le couloir et Bill se tourna vers l'armoire pour attraper une nouvelle pile de vêtements. Il en avait amené beaucoup trop. Il n'aurait dû en prendre que quelques uns, comme Tom le lui avait dit. Tom avait toujours raison de toute façon.

« Qu'est-ce que tu fais ? » Demanda le rappeur, réellement surpris.

Bill ne se retourna pas et ne répondit même pas, il continua de remplir son sac sans jeter un coup d'½il à l'homme qui avait fait partie de sa vie pendant presque deux ans.

« Bill ? »

Le rappeur avança dans la pièce et au moment où il tendit le bras pour toucher Bill, l'androgyne se décala d'un pas sans pour autant arrêter de ranger ses vêtements. Un nouvel aller-retour avec une nouvelle pile de vêtements.

« Ne me touche pas. » Dit-il, et la faiblesse dans sa voix le mit en colère.

Bushido se figea, les yeux légèrement écarquillés, la main toujours tendue.

« Bébé, qu'est-ce qu'il se passe ? »

Bill s'arrêta subitement, la main dans le fond du sac.

« Tu te fous de moi ? Tu ... Tu me prends vraiment pour un imbécile ... » Souffla-t-il, à la fois hors de lui et complètement dépité.
« De quoi est-ce tu parles ? »
« Je parle de ce putain d'article dans la presse Bushido. Voilà de quoi je parle. »
Cracha-t-il sans le regarder.

Ses yeux s'embuaient et il ne voulait pas faire le plaisir à ce salopard de pleurer devant lui. Bill méritait tellement mieux que ça, Bushido n'était rien. Il trouverait quelqu'un qui l'aimerait pour lui, pas pour son argent ou pour sa gloire, quelqu'un qui n'irait pas voir ailleurs. Bill ferma son sac et jeta la lanière sur son épaule avant d'emmener son bagage dans l'entrée, cherchant ensuite sa veste sur le portemanteau encombré ainsi que son sac qu'il avait négligemment jeté sur le canapé en arrivant la veille, tard dans la nuit, ou plutôt, tôt ce matin-là.

Quand Bill y repensa, il se trouva faible. Il s'était précipité dans l'appartement du rappeur, impatient de pouvoir le voir à nouveau, de pouvoir l'enlacer et le sentir contre lui, de se faire enlacer, de se faire faire l'amour passionnément. Tu parles, faire l'amour passionnément ...

Il essuya une petite larme qui roula le long de sa joue et se dépêcha d'enfiler sa veste alors que le rappeur se tenait derrière lui, silencieux. Bill l'imaginait sourire ou alors complètement impassible. Peut-être qu'il n'en avait rien à faire. Peut-être même bien qu'il avait trompé Bill des centaines de fois avant celle-ci et que l'androgyne n'en avait jamais rien su.

« Bill, calme-toi. »
« Non. Je ne vais ni me calmer, ni rester ici une minute de plus. »
Dit-il, au bord des larmes.
« Bébé ... » Souffla Bushido en encerclant ses hanches de ses grands bras musclés, attirant le bassin de Bill contre le sien.
« JE T'AI DIT DE NE PAS ME TOUCHER ! » Hurla Bill avant de se retourner et de le gifler.

Ca en était trop, vraiment trop. Les larmes se mirent à couler frénétiquement sur ses joues et il se retourna à nouveau pour prendre sa besace et son sac de voyage. Il venait de le dire lui-même : il ne resterait pas une minute de plus dans cet appartement. Bushido attrapa son bras et lui retira ses sacs des mains, l'androgyne hurla de rage en le repoussant.

« SI TU VEUX TOUCHER QUELQU'UN, VA VOIR TA SALOPE ! »

Le rappeur en fut abasourdi, les poignets de Bill toujours fermement emprisonnés dans ses grandes mains.

« T-tu ... Tu ... » Bégaya Bill en pleurant chaudement. « T-tu me trompe e-et puis t-tu reviens ici e-et t-tu m'appelles B-bébé ! COMMENT OSES-TU ME FAIRE CA ?! COMMENT ?!! »

Bushido l'emprisonna dans ses bras et entreprit de le calmer en lui chuchotant à l'oreille, Bill ne fit que se débattre plus fort.

« Bill, où est-ce que tu as entendu de telles conneries ? Jamais je ne t'ai trompé. » Dit-il doucement, caressant les cheveux d'un Bill tremblotant de rage et de tristesse.
« T-tu mens. » L'accusa-t-il entre deux sanglots. « J-jai vu cette photo ... d-de toi et cette fille en train de vous e-embrasser, a-alors ne me dis pas que ce n'est pas vrai. L-lâche-moi. » L'implora-t-il. « L-lâche-moi, j-je veux partir ... »

Le rappeur le serra plus fort contre lui et souffla dans les cheveux de l'androgyne, un air soudain bien plus fâché sur le visage.

« Où as-tu vu ça, Bill ? »
« B-BILD ... »
Souffla-t-il.

...

Bushido était au téléphone avec ses avocats. Quelqu'un avait publié cette photo soi-disant de lui et il voulait savoir qui. Sa relation avec Bill ne devait, ne pouvait pas se terminer à cause d'un paparazzi en manque de travail et de scoops croustillants. Il avait une vie en dehors de la scène, une vie en grande partie remplie par la plus qu'agréable présence de Bill, par l'indispensable présence de Bill, par cette présence qui était devenue une vraie addiction pour lui. Jamais il ne laisserait Bill partir à cause d'un mensonge, d'une manigance, de l'erreur d'un autre. Non, il n'en était pas question. C'était beaucoup trop précipité, Bill n'y avait pas réfléchi et ne pouvait pas le laisser ainsi. Bushido devait lui prouver qu'il n'avait pas chérit, embrassé, fait l'amour à quelqu'un d'autre que lui. Il ne voulait pas perdre son Bill, son Bébé rien qu'à lui ...

« Faites ça le plus vite possible et je veux des excuses publiques et des dommages et intérêts ... ... ... Bien sûr qu'il y a eu préjudices ! Ma vie privée vient de voler en éclats à cause de cette merde ! ... ... ... ... Bien, réglez-moi ça tout de suite. »

Il raccrocha abruptement et se laissa tomber dans le canapé de l'appartement qu'il partageait à peu près avec Bill. L'androgyne avait toujours dit qu'il garderait un pied dans l'appartement qu'il partageait avec Tom et à l'instant, il pensait sérieusement qu'il avait bien fait ...

...

« Mais qu'est-ce que je vais faire Tomi, qu'est-ce que je vais faire ... »

L'androgyne était effondré dans les bras de son jumeau. Bushido avait eu beau lui répéter qu'il n'avait rien fait, Bill n'avait pas pu le croire. Mais qui aurait pu ? Les preuves l'accablant étaient bel et bien là, alors l'androgyne avait décidé de partir, de retourner auprès de la seule personne qui ne lui avait jamais menti, ne l'avait jamais trompé, ne l'avait jamais déçu : son grand frère.

Ça faisait déjà deux bonnes heures que Bill était revenu quand le téléphone de Tom sonna. Le tressé se baissa, continuant à tenir la masse sanglotante qu'était son frère contre son torse d'un bras, attrapant son téléphone sur la table basse du salon de l'autre.

« C'est Georg. » Dit-il comme pour justifier le fait qu'il s'apprêtait à prendre l'appel. « Oui ? » Dit-il dans le récepteur.
« Tom, allume la télé et mets BRAVO. Ça devrait t'intéresser. »

Le guitariste fit ce qu'on lui avait dit sans protester et quand enfin il tomba sur la chaîne en question, les pleures de Bill s'arrêtèrent soudainement et sa bouche s'ouvrit de stupeur.

« I-il ... Il n'a pas menti ? » Lâcha-t-il dans un souffle.

Là, devant eux passait un reportage sur le paparazzi qui avait soi-disant photographié Bushido en train d'embrasser une fille. La présentatrice expliquait avec ferveur que l'homme avait simplement photographié un couple d'inconnu et qu'il avait utilisé PhotoShop pour se faire un peu d'argent.

« Toute l'équipe de BILD présente ses plus plates excuses au rappeur Bushido et espère que les dommages causés pourront être réparés. »

La lèvre inférieure de Bill trembla et il éclata en sanglots quand son téléphone, lui aussi posé sur la table basse, vibra durement contre le bois. C'était Bushido et Tom décrocha alors que Bill mouillait le bas de son t-shirt de ses larmes.

« Oui »
« Il l'a vu ? »
« Oui, il l'a vu. »
« T-tom, c'est Bu ? »


Le tressé hocha de la tête une fois.

« P-passe-le moi s'il te plaît. »

Tom soupira dans le récepteur.

« Je te passe Bill. »
« Merci. »
Répondit le rappeur.

L'androgyne colla le téléphone à son oreille, la tête toujours sur les genoux de son frère et le nez dans le t-shirt de celui-ci. Il renifla doucement.

« B-bu ? » Demanda-t-il, la voix cassée.
« Hey Bill. »
« J-je m'excuse. »
Dit l'androgyne alors que les larmes lui montaient à nouveau aux yeux.
« C'est rien Bébé. Je crois que j'aurais réagi de la même manière à ta place, peut-être même encore plus mal. » Dit-il d'un ton doux.

Bill renifla encore une fois et réprima ses larmes.

« Je viens te chercher ? » Demanda Bushido doucement.
« O-oui. » Lui répondit Bill, la gorge serrée. « J'ai envie de te voir. »

Bushido sourit et l'androgyne pu l'entendre quand il lui répondit.

« Moi aussi j'ai envie de te voir. Je suis là dans dix minutes, d'accord ? »

Bill hocha de la tête même si le rappeur ne pouvait pas le voir.

« O-oui. »
« He ... »
Dit Bushido quelques secondes plus tard.
« Mh ? »
« Je t'aime. »
« J-je t-taime aussi ! »
Confessa Bill entre ses larmes chaudes.

Quand Bushido arriva dix minutes plus tard, Bill se glissa délicatement dans ses bras et s'excusa mille fois, mais quand ils retournèrent à l'appartement, il s'excusa une autre fois et la mille et unième fut la meilleure ...


Écriture : 19 Avril 2O1O
Publication : o7 Mai 2O1O

Notez ce Os ICI


...
...
Bael ® _____
...
...

Tags : Wegen eines Blatt papiers - Bael ®

... ... ***** Série : Obsessions ... « Son Sexe » ... ... 10/05/2010



...
...

Son Sexe

Genre : AU, Lemon
Couple : Bushido/Bill

Inspiration : Playing By The Rules


Bill

J'ai commencé à être obsédé par son sexe au tout début de notre relation. En fait, je pense même que ça a commencé dès la première fois où on a couché ensemble. Il était beau, il était lisse, il était grand et large et surtout, le gland était recouvert de liquide séminal. Ce détail est celui qui m'a le plus attiré, celui qui m'a le plus poussé à vouloir goûter, sucer, mordre doucement, enfoncer dans ma gorge, engloutir. Anis n'y a jamais vu d'inconvénients et franchement, je ne vois pas comment il aurait pu en trouver.

Enfin, deux ans plus tard, me voilà toujours dans la même situation, complètement incapable de détacher mes yeux de son sexe, même au repos, quand il retire son pantalon - généralement, il ne porte même pas de sous-vêtement. Dès que je le vois, j'ai envie de m'en approcher, de le caresser et de faire glisser ma langue dessus – Anis adore quand je frotte mon piercing à la base, dans le creux juste avant ses bourses. Et je crois que maintenant, c'est pire qu'au début, parce qu'il y a deux ans, Anis essayait de se retenir, de ne pas devenir dur tout de suite, mais maintenant, il suffit que j'effleure son gland et il est dur, et ça, c'est assez gratifiant.

Je rentre dans la maison. La journée a été difficile et longue et franchement, un bon bain et un verre de vin ne me feraient pas de mal, mais je sais déjà qu'en entrant dans le salon, Anis verra ma tête et la première chose qu'il fera, sera de se mettre à l'aise contre le dossier du canapé et d'attendre que je le prenne en bouche. En fait, c'est presque devenu une habitude, mais il y a toujours un petit truc en plus qui fait que ça ne devient pas ennuyant, ni pour moi, ni pour lui.

Et j'ai raison. J'ai à peine posé mon sac et retiré ma veste qu'il est déjà dans le canapé à m'attendre. Il a dû entendre l'énorme soupir que j'ai poussé dans le couloir et le voilà déjà assis. Je ne vais pas me plaindre, c'est bien mieux ainsi. Je lui souris doucement et traverse la pièce avant de m'asseoir sur ses genoux, l'embrassant délicatement alors qu'il passe ses doigts dans mes cheveux. Je ferme les yeux et le laisse faire. J'adore quand il fait ça, j'ai toujours l'impression d'avoir des fourmis sous le crâne, partout où ses mains sont passées.

« Mauvaise journée ? » Demande-t-il doucement.

J'acquiesce, le visage dans le creux de son cou et il me caresse affectueusement le bas du dos. Je me cambre avant de me relever, me plaçant ensuite à genoux entre ses jambes écartées. Un simple regard suffit. Il sait qu'aujourd'hui, j'ai envie que ce soit lent, que j'ai envie de pouvoir en profiter avant de le faire jouir fort.

Un battement de paupière et son bouton et sa brayette son défaits. Il s'avachit un peu plus dans le cuir du canapé et écarte un peu plus les jambes, je tire sur les deux couches de tissu pour dégager son sexe encore à peine dur. J'embrasse tendrement son bas-ventre et y frotte mon nez, fermant les yeux tout en me perdant dans l'odeur de son corps. Il sent l'homme et sa peau a un goût musqué, j'adore ça.

Je lèche doucement la base, le bout de ma langue humidifiant un minuscule sillon, encore et encore, et quand son sexe se dresse un peu sous mon menton, mon piercing fait son apparition et vient lui aussi se frotter doucement contre la peau chaude d'Anis.

Il soupire. Je sais qu'il ne gémira pas, ce n'est pas son genre, mais j'ai déjà hâte d'entendre le grognement qu'il va pousser quand il jouira.

Je joue avec sa longueur, la massant paresseusement tout en léchant sporadiquement son gland. Ses poings se serrent contre le cuir et très vite, une de ses mains est dans mes cheveux, ses doigts filant entre les mèches et quand je commence à lécher sa longueur avec un peu plus d'entrain, il frissonne, se cambre légèrement et ses doigts tirent quelques mèches de mes cheveux, très légèrement.

J'ouvre les yeux et croise son regard brûlant. Sa bouche est légèrement ouverte. J'avais déjà remarqué que dans ces moment-là, il n'est pas sûr de comment devoir respiré, c'est comme s'il avait oublié comment faire. J'aime ce genre de réactions, ça me donne la sensation que là, tout de suite, ma journée n'est pas encore finie et qu'elle n'est pas gâchée. La soirée sera géniale, rien qu'avec ce regard, je le sais déjà.

Il souffle longuement et laissa sa tête partir en arrière quand je me penche au-dessus de son gland, le bout de ma langue faisant le tour de la couronne avant d'aller appuyer mon piercing sur sa fente, puis je me retire et me contente de le caresser lentement, parfois même du bout des doigts tout en soufflant contre son gland rouge et humide.

Son sexe a bien gonflé à présent et est complètement dur. La vision me force à me mordre la lèvre pour ne pas gémir. Dans mon jean trop serré, je suis dur et Anis le sait. Dans ses yeux, je devine son envie de se baisser et de serrer mes fesses dans ses grandes mains, son envie de me relever et de me forcer à me frotter contre lui pour faire rapidement redescendre la tension qui grandit dans son bas-ventre, mais il ne le fera pas.

Du liquide séminal commence à s'écouler de lui et je ne peux pas m'empêcher de frotter mes lèvres un peu sèches contre son gland, les léchant ensuite en le regardant droit dans les yeux. Il bat des paupières et sa main reprend ses caresses dans mes cheveux. Je lui lance un petit sourire avant d'ouvrir la bouche et de le laisser entrer, glisser le long de ma langue et aller se loger dans ma gorge. Il serre les dents, retire ses doigts de mes cheveux et serre également les poings. Je ferme les yeux et laisse ma bouche glisser encore un peu plus le long de son sexe. Il gémit presque.

Je resserre mes lèvres autour de lui, ferme un peu ma gorge et déglutit, il siffle de plaisir, les yeux fermés, et moi, je n'arrive pas à détacher les yeux de son visage pris par le plaisir. Je grogne doucement et les muscles de ses cuisses se tendent, il fronce les sourcils et j'esquisse un sourire. Anis, si seulement tu pouvais voir ce que je vois maintenant ...

Plus le temps passe et plus le faire jouir en le suçant demande du travail, de l'application. Au début, quand il ne connaissait pas encore mes talents dans ce domaine, ce n'était pas bien compliqué de la faire céder. Il était dur, je léchait, suçait un peu et il venait dans ma bouche avant même que j'ai besoin d'utiliser mes mains, mais maintenant, je dois utiliser toutes mes astuces. Le faire venir de cette manière est un vrai défit parfois et quand il tente, en vain bien sûr, de se retenir, ça me donne encore plus envie de le faire venir. L'expression d'extase qu'il a sur le visage quand il jouit est vraiment quelque chose que je pourrais regarder à longueur de temps.

Je suce plus fort, respire plus fort et vais plus vite, serrant les cuisses. Il sait que j'ai envie de me toucher, je le vois dans son regard sombre quand il pose les yeux sur mon visage, puis les laisse parcourir lentement mon torse et se redresse légèrement pour voir la bosse que forme mon sexe tout aussi dur que le sien sous la seule et unique couche de tissu qu'est mon jean slim.

Je travaille encore un peu son sexe et quand je gémis doucement tout autour de son gland, il referme les yeux et moi aussi. Je me concentre sur ma tâche et à peine quelques secondes plus, après quelques derniers mouvements de main et de lèvres, de langue et de doigts, il vient dans ma bouche, entrant et sortant par à-coups. Mes yeux sont encore clos, mais je sais que les siens le sont aussi et qu'il essaye encore de récupérer sa respiration. Je ne lui en laisse pas vraiment le temps ; j'avale et me penche à nouveau sur son sexe encore dur et frotte mes lèvres tout contre sa longueur, évitant son gland encore sensible.

Au-dessus de moi, je peux entendre sa respiration saccadée et quand je frotte mon nez contre son bas-ventre, il sait que j'ai fini, pour l'instant ...

...

Anis m'a fait couler un bain et dans ma main droite se trouve un verre de vin blanc délicieux. Je soupire de contentement en m'appuyant un peu plus contre son torse. Il caresse mes flancs du bout des doigts avant de m'embrasser le creux du cou et ses mains descendent, descendent, descendent et très vite, l'une d'entre elle s'empare de mon sexe déjà à moitié dur et les doigts de l'autre effleure mon antre. Je frémis et posa mon verre sur le tabouret à côté de la baignoire fermant les yeux pour profiter un peu plus. J'écarte un peu les jambes et me cambre et je sais qu'il ne sait plus où poser les yeux, où donner de la tête autre part qu'entre mes jambes.

Je souris un peu et passe une main dans mon dos pour attraper son sexe, serrant rythmiquement, en accord avec ses mouvements.

Je sais ce qu'il va se passer à présent ; il va m'exciter, me faire gémir, et puis ensemble, encore une fois, nous allons mouiller les draps de bien des manières ...


Écriture : 1O Mai 2O1O
Publication : o8 Septembre 2O1O

Notez cet Os ICI


...
...
Bael ® _____
...
...

Tags : Obsessions - Bael ®