......***** Chapitre o3...« Unexpected Pregnancies »......




...
...

Chapitre o3
Baby Blues


Genre : AU, Angst, MPreg, Guimauve
Couple : Bushido/Bill


Cela faisait trois semaines qu'ils étaient nés.
Bill était couché sur le lit de la chambre d'Anis, le regard aussi vide que son ventre. Il n'arrivait ni à manger, ni à dormir. Johannes lui manquait terriblement, mais Anis avait refusé de lui laisser voir son fils tant qu'il n'avait pas vu ses autres enfants. Bill ne voulait pas, ces enfants n'étaient pas ses fils, ils étaient ceux d'Anis, pas les siens. Et Bill pleurait, c'était à peu près tout ce qu'il faisait de ses journées.

Anis avait refusé de le laisser dormir seul après ce qu'il s'était passé à la maternité. Deux jours après la césarienne, l'androgyne était toujours très faible et ne restait éveillé que quelques heures par jour. La douleur dans son ventre était forte, mais celle dans son c½ur était d'autant plus terrible et quand une infirmière lui avait demandé s'il voulait voir ses enfants, il n'avait fait que faiblement secouer la tête pour refuser. Il avait également refusé qu'Anis soit présent dans la salle d'accouchement quand il avait donné la vie pour la seconde fois. Et à présent, sans son fils, il se sentait faible, petit, et il ne voulait pas faire d'efforts pour ses enfants qui n'étaient pas les siens.

Anis avait engagé plusieurs autres nounous, il le savait, mais il n'en avait rien à faire ; ces enfants n'étaient pas les siens.

Le soir, quand il vient se coucher, je refuse qu'il me touche. Tant qu'il ne me rendra pas mon fils, il ne posera pas la main sur moi. Mais à vrai dire, même après cela, je ne le laisserais plus jamais me toucher. Pas après ce qu'il m'a fait faire. Deux fois.

Bill savait que la nounou de Johannes prenait bien soin de lui, mais il voudrait pouvoir le faire lui-même. Lui donner le biberon lui manquait, changer ses couches et jouer avec lui aussi, mais Anis avait été clair : tant qu'il n'allait pas voir les triplés, il ne le laisserait pas approcher Johannes. Alors pendant la nuit, tard, quand la lune et les étoiles étaient lumineuses et grandioses dans le ciel, Bill se postait à la fenêtre, toujours à la même heure et pour une heure ou deux, il ne pleurait pas. Il se vidait l'esprit en regardant le ciel avec insistance. Il voulait juste un peu d'aide ...

...

Hier, cela a fait un mois que les triplés sont nés.
Mon ventre est toujours aussi vide et hier, j'ai ressenti le besoin de passer ma main dessus. Je ne me le suis pas permis, mais le vide est un peu plus insupportable chaque jour qui passe. Si pour éviter de me sentir si vide, je devais tomber à nouveau enceinte, je l'envisagerais. Mais je ne parle pas à Anis, et ça fait une bonne semaine à présent qu'il ne me parle plus non plus.

Hier soir, pour la troisième fois, je ne l'ai pas repoussé quand il m'a pris dans ses bras. Il venait de se coucher dans le lit et la pièce était silencieuse, comme d'habitude. Il s'est approché de moi et s'est collé à mon dos, passant un bras autour de mes hanches pour me serrer contre lui. J'ai tout d'abord résisté, mais la chaleur humaine me manque et quand je pense que mon enfant vit sans moi depuis un mois, les larmes ne peuvent cesser de couler.

Dû au peu de nourriture que j'ingurgite, j'ai perdu tous les kilos que j'avais pris pendant la grossesse. La grossesse. Je me demande si les triplés vont bien. Je n'ai toujours pas l'impression que ce sont les miens et pourtant, je sais que c'est moi qui les ai mis au monde, qu'ils étaient dans mon ventre et qu'ils ont la moitié de mon ADN. Parfois, je me demande à qui d'Anis ou de moi ils ressemblent. Peut-être que j'irais les voir, mais je ne sais pas quand. Je ne me sens pas encore assez fort pour le faire ...

Johannes me manque toujours autant.
J'ai l'impression de mourir de solitude et Anis reste sur ses positions : si je ne porte pas un minimum d'attention aux triplés, je ne peux pas le voir. Plus j'y pense et plus je le trouve ignoble et en même temps, c'est ce même homme que je laisse m'enlacer depuis trois nuits.

Mon amant me manque.
Celui que j'ai fréquenté il y a tellement longtemps. Avant les triplés. Avant Johannes. Je me demande aussi comment vont Tom et Maman. Je me demande s'ils s'inquiètent pour moi, cela fait tellement longtemps que je ne les ai pas vus ...

La bague de fiançailles est à mon doigt, sans cesse. Anis veille minutieusement à ce que je ne la retire plus. Mais je sais que ce n'est que du pipo, alors je ne fais même plus l'effort de la retirer, cela ne sert à rien. Toute cette vie ne sert à rien ...

Anis referma lentement le carnet noir et releva les yeux vers le corps endormi de Bill. Il était tellement malheureux. Peut-être qu'il avait eu tord de le mettre à nouveau enceinte. Il ne semblait vouloir que Johannes, mais dans ses écrits, il commence à se soucier des triplés, il se demande parfois comment ils vont, s'ils mangent bien, s'ils dorment bien. Anis en est content, mais il voudrait que Bill aille les voir, il doit le faire, ils sont ses enfants à lui aussi ...

Le rappeur glissa le carnet dans le tiroir du bureau, là où un jour, il l'avait trouvé par hasard et il se tourna à nouveau vers le lit, observant longuement le corps trop maigre de son fiancé avant de soupirer. Il lui avait laissé assez de temps pour s'adapter, mais maintenant, Anis ne devait plus le laisser seul une seule seconde et pour qu'il aille mieux, il devait lui faire voir ses enfants. Tous ses enfants.

...

Bill fronça les sourcils dans son sommeil en entendant de petits gazouillements à ses côtés. Il soupira lourdement, les yeux toujours clos, et se tourna de l'autre côté, ses mains buttant contre un coussin. Il battit des paupières et se redressa lentement. Ce qu'il vit l'empêcha de respirer pendant plusieurs secondes et le força à se redressa, à s'asseoir même.

Ses quatre fils étaient couchés à côté de lui sur le lit, encadrés par une série de coussins pour les empêcher de tomber. Johannes était en train de babiller gaiement avec l'un de ses frères et quand il leva les yeux et vit que Bill était réveillé, un grand sourire apparut sur son visage.

« Mama ! » S'exclama-t-il en tendant les bras vers Bill.

L'androgyne sourit et attrapa son fils, le serrant contre son c½ur en souriant doucement.

« Mon C½ur, tu m'as manqué Bébé ... »

Johannes lui fit quelques baisers baveux dans le cou en accrochant ses petites mains à son vieux t-shirt et les yeux de Bill se posèrent sur les autres bébés ... ses autres fils. Tous le regardaient curieusement et les larmes montèrent aux yeux de l'androgyne. Comment avait-il pu leur faire cela ? Comment avait-il pu les négliger ainsi ? Ces petits êtres innocents ne lui avaient strictement rien fait si on ommait le fait de l'avoir forcé à manger du fromage enrobé de chocolat et de confiture. Il serra fortement son aîné contre lui en sanglotant et souriant doucement, ne lâchant pas ses triplés des yeux. Ils étaient les siens aussi, et pas uniquement ceux d'Anis.

Il se pencha lentement en avant, tenant Johannes contre lui d'une main et tendant l'autre timidement, effleurant le ventre d'un de ses enfants. Le petit gigota doucement et Bill sourit un peu plus à travers ses larmes alors que le petit se mit à rire. Il posa timidement ses doigts dans les siens et les serra doucement, jetant un coup d'½il aux deux autres triplés, il ne pu s'empêcher de lâcher son aîné pour tendre ses deux mains vers ses enfants. Trois paires d'yeux étaient posées sur son visage alors que deux autres étaient posées sur ses mains.

Anis était appuyé contre le chambranle de la porte de la chambre, observant silencieusement son fiancé interagir avec leurs enfants. Il ne voulait pas le déranger, mais quand Bill se mit à pleurer plus fort, incapable de retenir ses sanglots plus longtemps, Anis entra dans la pièce et s'assit à ses côtés. Bill se tourna vers lui, les yeux encore remplis de larmes et lui tendit une main tremblante, Anis s'en empara et la serra dans la sienne, lui embrassant ensuite tendrement les articulations.

L'androgyne se laissa aller contre lui, retirant sa main de la sienne pour le faire passer ses bras autour de lui et se blottir contre lui. Ses larmes cessèrent lentement de couler, mais ses yeux ne purent se détacher de la vue de ses triplés, étendus devant lui, aussi innocents qu'au premier jour de leur vie. Bill renifla et serra l'avant-bras d'Anis. Il avait raté leur premier mois, mais à partir de cet instant, il n'était même plus question de ne rater ne serait-ce qu'un jour ...

...

Les mois passèrent et le lien que Bill créa entre lui et ses fils ne fit que se renforcer. Il aimait ses enfants, jamais il ne pourrait le nier et à présent, il était heureux de les avoir avec lui.

Johannes grandissait bien, c'était un vrai petit homme à présent et Bill se complaisait à l'habiller comme tel dès qu'ils sortaient quelque part. Les triplés n'étaient pas encore beaucoup sortis, en fait, uniquement pour leurs visites chez le pédiatre, mais Bill ne s'en souciait pas trop. Ils étaient encore bien trop petit et cela n'était pas plus mal qu'ils restent à l'intérieur.

Bill avait décidé de garder les nounous qu'Anis avaient engagées. Elles travaillaient de manière efficace et traitaient bien ses enfants, alors pourquoi les renvoyer ? Elles l'aidaient énormément après tout.

La seule ombre au tableau de cette petite famille parfaite était Anis. Oui, il s'occupait très bien de ses enfants quand il était là et il subvenait entièrement à leurs besoins financièrement parlant. Non, le problème était plutôt la relation presque malsaine qu'il entretenait avec Bill.

Il avait pris l'habitude de le commander, voir de le menacer pour obtenir quelque chose, quoi que cela puisse être. Ainsi, maintenant qu'il était en tournée, il appelait tous les jours pour voir ses enfants, mais surtout pour vérifier que Bill faisait bien ce qu'il lui avait demandé de faire ; en l'occurrence : ne sortir de la maison qu'en cas d'extrême nécessité, ne pas recommencer à travailler, s'occuper des enfants, avoir une vie saine et surtout, surtout, ne voir personne. C'est ce qui énervait le plus l'androgyne. Il n'avait le droit de voir personne à part les employés de maison.

Encore une fois, Bill s'assit devant l'écran du MAC familial et alluma rapidement la machine avant d'enclencher Skype. Anis n'allait pas tarder à appeler ...

Hani était blotti contre son torse alors que Johannes gambadait gaiement dans le salon derrière lui. Deux nourrices tenaient Lohan et Enzo, les deux autres triplés, toutes deux assises sur le grand canapé noir meublant la pièce. Il ne lui fallut attendre que le temps de quelques caresses sur le doux visage du benjamin des triplés pour que la sonnerie numérique ne s'enclenche ; Anis appelait.

Bill s'éclaircit la gorge et se redressa avant d'accepter la communication. Quelques secondes plus tard, une nouvelle fenêtre s'ouvrit et il pu voir la connexion webcam s'établir. Le visage d'Anis apparut quelques secondes plus tard à l'écran et l'homme souriait doucement, Bill sourit lui aussi et baissa les yeux vers Hani et le redressa lui aussi, l'amenant à hauteur de son visage en pointant l'écran du doigt.

« Regarde Hani, c'est Papa. Coucou Papa. » Dit l'androgyne en faisant un léger signe de main.

Le bambin émit un petit cri joyeux et un magnifique sourire apparut sur ses lèvres quand il vit le visage de son père. Il secoua lui aussi la main, mais beaucoup plus vivement que Bill, l'androgyne sourit à son enfant.

« C'est bien Bébé. » Le félicita-t-il avant de lui embrasser le sommet du crâne.

Anis s'éclaircit la gorge, ce qui força Bill à lâcher son enfant des yeux pour reposer son regard sur l'homme dont le visage apparaissait à l'écran.

« Alors tout le monde va bien ? »
« À peu près ... Je pense que Johannes couvre quelque chose. Elisa est du même avis que moi. »


La nourrice d'Hani fit son entrée dans la pièce et Bill se tourna une seconde vers elle pour lui passer le bambin.

« Oh ? Qu'est-ce que tu penses qu'il a ? »
« Un petit rhume je crois. Rien de bien grave, mais j'ai pris rendez-vous chez le pédiatre demain matin. Je veux être sûr que ce n'est rien d'autre. »


Bill se détourna à nouveau de l'écran.

« Johannes, viens dire Bonjour à Papa ! »

Anis pu entendre des petits pas rapides et un instant plus tard, Johannes était à genoux sur les genoux de Bill, faisant de grands gestes avec ses mains.

« Bonjour Papa ! » S'exclama-t-il de sa petite voix enfantine.
« Bonjour Johannes ! »
« Tu es où ? »
« Ah, je ne suis plus très loin. Je serais bientôt à la maison. »
« À l'heure du manger, le soir ? »
« Non. »
Dit Anis en souriant un peu plus.
« À l'heure du dodo, alors ? »
« Non plus. »
Confessa le rappeur, attendri. « Je serais là dans quelques jours. »
« Chouette ! »
Cria le petit garçon avant de bailler.

Bill le ramena contre son torse pour le calmer.

« Ca ne fait pas très longtemps qu'ils sont lever et comme il a un peu de température ... »
« Mm, oui, d'accord ... ... ... Je peux te parler en privé pendant une minute ? »


L'androgyne hésita une seconde avant de hocher de la tête et se tourna vers les nourrices qui se levèrent toutes en même temps. Bill baissa la tête vers Johannes.

« Mon C½ur, tu veux bien aller avec Ancka ? Je dois parler avec Papa. »
« Oui Maman. »


Le petit garçon se laissa poser à terre avant de courir vers la nourrice d'Enzo et de glisser ses petits doigts dans la main qu'elle lui tendait. Bill sourit aux trois jeunes femmes en guise de remerciements et attendit que la porte du salon se referme derrière elles avant de se tourner à nouveau vers l'écran, toute trace de sourire absente de son visage.

« Qu'est-ce que tu veux encore, Anis ? » Soupira Bill en s'appuyant contre le dossier de la chaise.

Le rappeur cligna une fois des yeux avant de se pencher légèrement en avant.

« J'ai entendu dire que tu étais sorti de la maison. »

Bill se pinça les lèvres.

« Oui, j'ai été dans le jardin, et alors ? »
« Je ne parle pas de ça, Bill. »


Un long silence s'empara de la pièce avant qu'Anis ne reprenne la parole.

« Tu es allé voir ton frère. »
« Et alors ? Tu vois bien ta famille à longueur de temps ! Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas aller voir mon frère ! »


Autre silence.
Sur les traits de son visage, Bill pouvait voir qu'Anis fulminait. Il en rajouta une couche.

« J'ai téléphoné plusieurs fois à ma mère aussi, si tu veux tout savoir. J'ai une vie à côté de mes gosses Anis, même si tu fais tout pour qu'il n'y ai que eux et toi. »

Les deux hommes se lancèrent des éclairs par le regard avant que le rappeur ne se redresse soudainement. Bill le regarda faire sans bouger.

« Assez. Tu vas me rejoindre demain à la salle à Berlin. Quelqu'un viendra te chercher. »
« Sûrement pas ! Johannes est malade ! »
« Et alors ? Les nourrices sont là 24h sur 24. Il ne risque strictement rien. »
« Je ne quitterais pas la maison tant que mon fils sera malade. »
« Oh, alors tu n'iras pas chez le pédiatre non plus ? »
« Ne joue pas au plus malin Anis. Tu sais parfaitement ce que je veux dire. »
Siffla-t-il.

Encore une fois, les deux hommes furent silencieux pendant plusieurs dizaines de secondes.

« Quelqu'un viendra te chercher demain à 14h. Sois prêt. »
« Je n'ouvrirais même pas la porte. Je ne suis pas ta chose Anis, je ne vais pas obéir à tout ce que tu dis et me plier à tes quatre volontés ! »


L'androgyne commençait sérieusement à en avoir assez. Quatre gosses et un fiancé insupportablement possessif et jaloux, ce n'était pas de tout repos.

« Ils auront la clé, alors n'y pense même pas. À quelle heure est le rendez-vous de Johannes ? »
« Onze heure trente. »
« C'est parfait. Tu auras le temps de revenir et de te préparer. Habille-toi bien, j'ai une surprise pour toi. »
« C'est bizarre, je déteste quand tu dis ça. »


Anis s'appuya négligemment contre le dossier du fauteuil dans lequel il se trouvait et le fixant pendant quelques secondes en silence.

« À demain Bill. »


Écriture : 15 Mai 2O1O
Publication : 28 Mai 2O1O

Notez cette MiniFiction ICI


...
...
Bael ® _____
...
...

Tags : Unexpected Pregnancies - Bael ®

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.134.127) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Forgive-Me-Os

    01/11/2010

    Mais c'est quoi que ce Bushido de malheur èé
    Je vais lui fouttre 2-3 claques pour le remettre dans le droit chemin moi o__o
    Bouuuh que je ne l'aime pas du tout èé

  • Tori-Os

    06/06/2010

    A quand la suite ???

  • Ascention--emotive

    29/05/2010

    C'est trop le feeling que Bill créé avec ses fils! =D

  • Ascention--emotive

    29/05/2010

    C'est stylé!

  • Billsaw

    29/05/2010

    je le déteste deja encore plus ce Anis, il est trop ..... je trouve pas le mot le plus méchant èé
    Bil est adorable mais trop naif, je comprend pas pourquoi il ne se barre pas s'il peut facilement sortir
    je pense que Bushido se comporte ainsi parce qu'il sait que bill est trop naif et faible et il sait qu'il paut facilement etre pardonné
    j'espere que tom intervient et aide bill

  • aimer-a-en-mourir

    29/05/2010

    j'ai juste trop hâte de lire la suite :D

  • aimer-a-en-mourir

    29/05/2010

    les émotions et sentiments des personnages sont très bien décrits

  • aimer-a-en-mourir

    29/05/2010

    c'est tellement bien écrit ♥

  • aimer-a-en-mourir

    29/05/2010

    c'est trop triste pour le couple :(

  • Age-Of-Piracy

    29/05/2010

    Eh ben j'espère qu'il va se barrer ! Je deteste Anis, et je ne vois pas la fin de cette fic en happy end ^^
    J'espère que Bill ne vas plus se laisser faire.

    Bisous
    Cassouille

Report abuse