......***** Chapitre o7...« The Gangsta Club »......




...
...


Une semaine.
Voilà déjà une longue semaine que Bill et Anis s'évitaient soigneusement.

Après avoir passé quelques jours dans une des chambres luxueuses du cabinet médical privé pour se rétablir, Bill avait bien été forcé de rentrer 'à la maison'. C'était pourtant probablement la dernière chose qu'il désirait.

Des bleus étaient apparus un peu partout sur son corps dû à la trop forte poigne d'Anis. Ses hanches et sa nuque pendant l'acte, ses bras et ses poignets pendant la dispute, étaient couverts de taches bleuâtres qui ne partiraient pas de si tôt. Quant à son visage, c'était encore pire ; l'impact avec le bois du vestiaire avait fait exploser une bonne quarantaine de vaisseaux sanguins d'après le médecin. Le visage du brun était orné d'un bleu-mauve du haut de la pommette jusqu'à la mâchoire, sans oublier sa lèvre supérieure qui avait doublé de volume du au choc ; elle commençait lentement mais sûrement à déglonfer. Bill ne ressemblait vraiment plus à une gentille petite Doll bien docile. Pour le moment, il était plus dans le registre de la Doll acquise par un malfrat violent et impulsif.

Cela faisait à présent presque deux semaines depuis la fameuse nuit, mais le corps de Bill ne se remettait pas. Il se crispait automatiquement à chaque fois qu'Anis entrait dans une pièce ou même qu'il entendait sa voix à travers une porte ou un mur. Ca devenait de la véritable paranoïa.

De son côté, Anis exigeait sa présence à sa table chaque soir, mais lui laissait quartier-libre pendant la journée et avait fait préparer une chambre en plus pour que Bill puisse s'y installer à son aise. Parfois, il se réveillait en sursaut en plein milieu de la nuit, suant, apeuré. Dans ses cauchemars, son cerveau imaginait les cris de désespoir, de peur, de douleur que Bill avait du pousser pendant que lui jouissait dans son corps, ou peut-être était-ce des souvenirs ? L'homme d'affaire n'aurait su le dire ... Mais le brun lui manquait, la nuit, quand il pouvait serrer son petit corps contre le sien ou que Bill lui donnait un coup de pied ou de coude sans le faire exprès, le jour, quand ils avaient l'occasion de manger ensemble le matin ou le midi dans une ambiance conviviale, parfois même sensuelle. A présent, il ne s'agissait plus que de repas de 25 minutes maximum, passés dans un silence des plus pesant, le bruit des couverts étant le seul à briser le silence.

Il devait briser la glace, à nouveau. Et s'il n'y arrivait pas, il devrait se résoudre à revendre Bill. Amoché comme il était, il n'en tirerait pas grand-chose, pensa-t-il en soupirant lourdement, la tête dans les mains et les coudes sur le bureau. Depuis le début de cette histoire, il n'arrivait même plus à se concentrer sur son travail, ça devenait vraiment dérangeant, il devait se résoudre à agir ...

...

« Bonsoir, Bill. »

La Doll se leva précipitamment et ses épaules se tendirent à l'extrême alors qu'elle baissait les yeux sur ses pieds.

« B-bonsoir, Maître. »

Anis soupira silencieusement avant de poser le sachet qu'il tenait en main sur la table du salon.

« Il y a une soirée très importante ce soir, il faut que j'y aille et j'aimerai que tu te joignes à moi. Tu trouveras tout ce dont tu as besoin dans ce sachet. Je vais choisir tes vêtements pendant que tu te prépares. »

L'homme quitta la pièce sans un mot de plus.
Le coeur de Bill battait la chamade. Anis voulait-il réellement l'emmener quelque part avec la tête qu'il avait ?!

Le brun parcouru lentement la distance qui le séparait de la table et posa une main tremblante sur le bord du sachet, jetant un coup d'oeil incertain à l'intérieur de celui-ci. Il pu y voir quelques boites MAC, Dior et Chanel empilées les unes sur les autres et soupira lourdement.

Il aurait du s'en douter.
Après tout, Anis n'était pas un homme bête. Il savait ce dont Bill aurait besoin pour cacher le désastre qui s'étalait sur son visage pour le moment. Le brun se pinça doucement les lèvres avant de s'emparer du sachet et de se diriger vers sa chambre. Il aurait au moins l'occasion de dissimuler tout cela au calme devant la coiffeuse de sa chambre ...

...

« C'est parfait, on ne voit absolument rien. » Approuva Anis en admirant le travail de sa Doll.

La lèvre de Bill étant encore un peu gonflée, mais avec un maquillage très pâle, comme celui que le brun avait appliqué sur sa peau, on y voyait que du feu.

« Excellent. Tes vêtements sont dans la chambre. Tu peux aller t'habiller, je vais t'attendre en bas. »
« Bien, Maître. »


Anis quitta la chambre qu'il avait attribuée au brun et ce dernier le suivit d'un pas lent et prudent, gardant une distance de sécurité entre leurs deux corps. Alors qu'Anis se dirigeait vers la volée de marches menant à l'étage inférieur, Bill prit le chemin opposé ; celui menant à la chambre principale de la maison.

La première chose qui le frappa en entrant dans la pièce fut la taille du lit ; n'était-il plus petit avant ? Et c'est là que le brun se rendit compte de ce qu'il s'était passé dans cette pièce.

Anis avait fait changer le lit.
Bill fronça les sourcils, ne parvenant pas à se rappeler quand il avait vu des ouvriers emporter l'ancien lit et installer le nouveau. L'homme avait donc dû le faire pendant sa période de convalescence. Le brun serra les poings et se mordit la lèvre ; non, il ne se laisserai pas attendrir par cette bonne décision.

Il prit ses vêtements et s'habilla à la hâte avant de quitter la pièce pour rejoindre son Maître à l'étage inférieur.

...

La soirée battait son plein. Il s'agissait apparemment d'une soirée de promotion. Tous les plus grands noms étaient là et Bill sentait le moment fatidique arriver. Les Grands Patrons, dont Anis faisait parti bien sûr, s'étaient retirés dans un salon privé pour fumer quelques cigares et discuter au calme.

Le brun avait eu le bonheur de constater qu'Anis n'avait bu qu'une coupe de Champagne, celle avec laquelle il avait participé au toast de début de soirée. Depuis, il s'était contenté de boire de l'eau plate. Le soulagement avait progressivement dénoué la boule de stress obstruant la gorge de la Doll, mais pas complètement.

Leur Maître à peine assis, certaines Dolls étaient déjà sous les tables, cachées dans les espaces sombres qui ne maintenaient que très peu d'intimité et cachait à peine le contact de leur bouche avec le sexe de leur Maître. Bill déglutit et baissa les yeux quand il surprit une connaissance d'Anis presser la poitrine volumineuse de sa Doll dans une main alors qu'elle le suçait avec entrain.

Il finit par aller de lui-même se glisser sous la table, puis entre les jambes d'Anis pour s'épargner le contact de sa main sur son épaule presque nue du au large col de son haut. Il allait poser sa main sur l'entrejambe du pantalon de son Maître quand celui-ci attrapa sa main de la sienne et la serra doucement avant de la poser sur son genou. Il passa ensuite ses doigts dans les cheveux de Bill tout en discutant avec un de ses associés, celui qui était avec Anis le soir où il l'avait acheté s'il ne se méprenait pas, et d'une légère pression, incita l'androgyne à poser sa tête sur sa cuisse.

La Doll s'exécuta en silence, abasourdi, mais il ne résista pas le moins du monde. Quand la grande main de son Maître continua de lui caresser les cheveux, glissant ses doigts entre ses longues mèches tout au long de la conversation, les yeux de Bill se remplirent de larmes et il finit par aller blottir de lui-même son visage contre la chemise d'Anis. L'homme l'accueillit avec bonheur, mais ne baissa pas le regard sur lui et ne lui fit pas de remarque non plus, bien trop heureux de pouvoir toucher le brun sans le voir se crisper brutalement.

Sa main s'aventura dans sa nuque qu'il caressa affectueusement avant de remonter dans ses cheveux et d'y rester. Peut-être qu'en étant doux avec lui et en lui laissant le temps de se rétablir autant physiquement que mentalement, Bill lui reviendrait de lui-même ...


Écriture : o4 Janvier 2O12
Publication : 12 Février 2O12


...
...
Bael ® _____
...
...

Tags : The Gangsta Club - Bael ®

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.134.127) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Potterhead-Gleek

    26/07/2012

    Oh mon Dieu je n'avais pas remarque que t'avais poste !
    J'adore ce chapitre , la façon avec laquelle Bushido veut arranger les choses est tres bien penser , je l'adore !!
    Vivement la suite :p

  • Potterhead-Gleek

    20/04/2012

    Oh Mon Dieu , ca m'avait manqué !! J'ai absolument A-D-O-R-E !! Comme a ton habitude , c'est du très bon travail !! C'est ma fiction préférée , j'attends la suite avec impatience .

  • ninisse-design

    10/03/2012

    Ow Bill est trop chou a la fin *.*
    J'espere que ca ira mieux entre lui et Bu maintenant.

  • Madness-of-an-Angel

    28/02/2012

    Han mon dieu, j'avais pas vu que tu avais posté *-*
    aaah quel pied monumentale de te lire ! comme toujours :°D

  • lectrisse-fic

    24/02/2012

    Coucou,

    Je viens de lire d'un trait les 7 chapitres et que dire à part le fait que cette fiction est magnifique

    J'ai eu du mal avec le contexte de l'histoire, mais finalement j'aime le sujet et surtout comment tu as imaginé la condition de vie des Dolls et comment elles doivent ce comporté envers leur "maîtres"!

    c'est très bien imaginé et on comprend rapidement les sentiments des personnages parce que c'est franchement bien écrit.

    La relation Bushido/Bill était bien au début mais Bu à tout gâché en buvant un peu plus qu'il ne le faut, puis au réveil j'ai pas compris pourquoi il s'est emporté en fessant encore plus de mal à Bill qui n'avait rien demander.

    Mais voila il fait des effort et c'est un bon point j'espère qu'il regagnera la confiance de Bill!

    je m'en veux de ne pas avoir commenté les autres chapitres mais promis des que j'ai du temps je le fait :)

  • So

    16/02/2012

    Que dire a part que je viens de lire les 7 chapitres et j'ai littéralement adoré *-*
    J'aime beaucoup les thèmes avec les esclaves mais surtout celui ci.
    J'aime bien les conditions des dolls enfin comment tu as pu imaginer leur conditions vies et comment ils doivent se comporter... Que Bushido n'est pas une brute (enfin sauf quand il est bourré lol), et qu'il traite bien Bill.
    Enfin voila hâte de voir comment il va essayer de se faire pardonner et comment leur relation va évoluer.
    Biz

  • mortania

    15/02/2012

    é_è trop mimi, au moins Anis se rend compte de ce qu'il a fait, du mal qu'il a causé à Bill et que cela prendra du temps avant qu'il se rétablisse complètement! Il ne le force en rien, lui fait comprendre par son geste qu'il comprend et que d'une certaine façon il s'excuse de ces gestes... ce n'est pas encore ça, mais il se fera pardonner je suis sûre et Bill n'aura plus si peur. Anis réussira à avoir de nouveau la confiance de Bill.

  • patricia

    14/02/2012

    et bien pas mal j'ai bien aimé et chapeau a anis qui ses reconnaitre ses erreurs et qu'il essaye par n'importe quel moyens de se faire pardonner a voir se qui va suivre bonne continuation bisous

  • You-Are-Inspiring-Me

    13/02/2012

    Awwww c'est super mignon ! j'espère que Bu fera plus d'éfforts

  • ich-steh-wieder-auf

    12/02/2012

    J'adore cette histoire. J'ai honte de dire que je l'avais oubliée ! C'est un tel plaisir à lire. L'ambiance est très sombre, comme j'aime. J'espère qu'Anis va faire plus attention à Bill, pour qu'il ne soit plus aussi brutal à l'avenir. La dernière scène est très touchante, j'aiiiime ♥
    vivement la suite *_*

Report abuse